Cours d'histoire

La démocratie directe

La démocratie directe

La démocratie directe est fondée sur le droit de chaque citoyen au-delà d'un certain âge d'assister aux réunions politiques, de voter sur la question en discussion lors de cette réunion et d'accepter la décision de la majorité si un tel vote aboutit à l'adoption d'une loi que vous, en tant qu'individu, n'avez pas soutien.

Une partie de la démocratie directe est le droit de chacun d'exercer une fonction politique s'il le souhaite. La démocratie directe estime également que toutes les personnes qui y ont droit devraient participer activement au système afin qu'il soit représentatif du peuple et que toute loi adoptée bénéficie du soutien de la majorité.

La démocratie directe donne à tous le droit de participer indépendamment des croyances religieuses, du sexe, de l'orientation sexuelle, du bien-être physique, etc.

La démocratie directe est bonne en théorie, mais elle ne correspond pas toujours à la théorie lorsqu'elle est mise en pratique. La démocratie directe requiert la pleine participation de ceux qui y sont autorisés. Mais combien de personnes ont le temps de s'engager à participer aux réunions, surtout lorsqu'elles ont lieu en milieu de semaine pendant un après-midi? Combien souhaitent assister à de telles réunions après une journée de travail, etc.?

Si la Grande-Bretagne compte 40 millions de personnes qui peuvent s'impliquer dans la politique si elles le souhaitent, comment un tel nombre pourrait-il être accueilli lors de réunions, etc.? Qui s'engagerait à faire partie de ce système jour après jour alors qu'un tel engagement serait pratiquement impossible à réaliser? Combien de personnes ont le temps de se renseigner sur les questions débattues, que ce soit au niveau local ou national? Combien de personnes comprennent ces problèmes et les complexités qui les entourent? Combien de personnes ont compris la complexité des problèmes entourant la construction du contournement de Newbury, l'installation de missiles de croisière Tomahawk à Greenham Common, etc.?

Si les gens doivent être informés de ces questions, qui les informe?

Comment pouvez-vous garantir que ces informations ne sont pas biaisées? Qui aurait le temps de lire toutes les informations soutenant la construction de la voie de contournement de Newbury et de lire ensuite les documents s'y rapportant, avant de prendre une décision personnelle équilibrée? En raison des réalités de la démocratie directe, peu de nations l'utilisent. Certains États de la Nouvelle-Angleterre l'utilisent au niveau local, mais le nombre de personnes impliquées est gérable et la culture des villes concernées encourage activement la participation. Les questions discutées concernent uniquement la ville et il y a donc une bonne raison de vous impliquer si vous voulez que votre point de vue soit entendu. Les réunions ont lieu dans les mairies de la Nouvelle-Angleterre - qui, à part des villes comme Boston, n'est pas très peuplée. Mais comment le système pourrait-il fonctionner dans des zones fortement peuplées?

Lors de la récente élection à la mairie de Londres, la participation électorale (45%) indique qu'un aspect de la démocratie directe n'était pas là: la pleine participation active de ceux qui auraient pu y participer. Plus de la moitié des habitants de la ville qui auraient pu voter ne l'ont pas fait.

Parmi ceux qui ont voté, combien participeront activement à la gestion de la ville? Le mécanisme est-il en place pour que des personnes, autres que celles nommées par Boris Johnson, s'impliquent dans les décisions quotidiennes? Cela sera fait par un cabinet choisi par le maire. Les habitants de Londres n'auront pas le choix quant à savoir qui siège à ce cabinet de la ville (tout comme l'électorat national n'a pas son mot à dire quant à qui siège au gouvernement lorsque celui-ci est élu). Est-il physiquement possible d'avoir un système qui implique tous ceux de Londres qui le souhaitent? Combien de Londoniens comprennent la complexité des problèmes auxquels le gouvernement municipal devra faire face? En ce moment, Londres ne peut pas être dirigée par un système de démocratie directe.

Les développements technologiques à venir pourraient changer cela. L'expansion d'Internet et la rapidité avec laquelle la communication peut désormais être établie peuvent favoriser la démocratie directe. Le gouvernement actuel a mis en place un système en 1997, dans le cadre duquel 5 000 membres du public sélectionnés au hasard (le «panel populaire») sont interrogés sur leurs réactions à la politique gouvernementale.

Cependant, il n'y a pas de système en place qui permette au public d'aider à formuler la politique gouvernementale, et les critiques du «Panel populaire» l'ont qualifié de gadget sans but. Actuellement, un système existe sur le site Web du gouvernement permettant aux gens de créer une pétition électronique sur les questions qui les concernent. Si une pétition électronique obtient 100 000 signatures de soutien, elle devrait en théorie déclencher un débat à la Chambre des communes.

Articles Similaires

  • La démocratie

    La démocratie est un mot fréquemment utilisé dans la politique britannique. On nous dit constamment que nous vivons dans une démocratie en Grande-Bretagne et que notre politique…

  • Idées politiques

    Les idées politiques se retrouvent dans toutes les sections de la politique britannique. Les idées politiques les plus courantes dans la politique britannique sont les suivantes: gouvernement démocratie autorité responsable responsabilité politique consensus…